Pour choisir une location à Trouville, tout dépend de ses préférences et de son budget. Si on veut avoir des solutions de location à bas prix, il faut rechercher plusieurs mois à l’avance et pourquoi pas contracter sa location en dehors de la haute saison ? Une solution envisageable pour tous.

A proximité des adresses cultes incontournables de Trouville

Le logement pour vacances à Trouville-sur-mère peut être choisi tout proche du port de Trouville. En effet, cet endroit est le passage obligatoire pour les visiteurs et touristes. Sur la plage, on peut aussi admirer la tour Malakoff qui a été construite vers 1855, par Charles Mozin. Le célèbre Proust envisagea de la louer pour y passer un séjour en 1906. Toujours sur le port, on disposera de la pharmacie du Port. Une plaque rappelle que le célèbre Gustave Flaubert y séjourna en 1853, quand il était jeune. Ceci dans l’espoir de revoir la belle Elisa Schlésinger, rencontrée près de vingt plus tôt sur cette plage trouvillaise.

D’autres places de renom

Pour choisir sa formule de location basse Normandie, on peut aussi s’implanter du côté de la route de la Corniche. A savoir que Marcel Proust en fait une description détaillée dans « A la recherche du temps perdu ». Ou pourquoi pas près de l’hôtel des Roches noires. Il fut pourvu d’une vaste véranda côté mer, et immortalisé par le peintre Claude Monet. Marcel Proust, encore lui, en fit une location vacances Deauville et y vint en villégiature. En 1963, l’écrivaine Marguerite Duras acheta l’appartement 105, d’où elle avait une vue la mer. Passionnée par la ville, elle aurait aimé être appelée « Marguerite Duras de Trouville ».

Et aussi d’autres endroits prisés par les touristes

Pour une location de maison à Deauville, on peut aussi se situer du côté de l’hôtel de Paris. Transformé en appartements, il fut le premier hôtel digne de ce nom de la ville. A proximité de la halle aux poissons, ne serait pas non plus une mauvaise idée. On peut y trouver l’enseigne Pillet-Saiter, appartenant à la plus ancienne des familles de poissonniers trouvillais. Créée en 1887, c’est la septième génération qui se charge de la faire fructifier pour servir des clients comme Le Bristol, le Plaza ou Ducasse. Une des bonnes adresses de la ville est aussi la Pâtisserie Charlotte Corday. L’écrivaine Marguerite Duras, également gourmande, ne pouvait pas résister à ses monts-blancs.

Articles similaires